by on 21 December, 2018
Au Japon, un Mukoyoshi (littéralement beau-fils adopté) est un homme adulte qui est adopté par une famille pour remplacer un fils défaillant ou pour palier à l’absence d’un héritier masculin. Ce Mukoyoshi est alors destiné à épouser la fille de la famille et prendre ainsi le nom de sa famille d’adoption. Cette pratique datant de l’ère Edo (17-18ème siècle) évite ainsi à une illustre famille la perte de son patronyme et souvent sert à préserver une entreprise familiale. Ce sont généralement le...
39 views 0 likes
by on 17 December, 2018
Au Japon, contrairement à l’occident où une personne a parfois plusieurs prénoms et un seul nom, les individus n’ont qu’un seul prénom. Par contre, ils changent de nom après leur décès. En effet, sur l’archipel on peut voir sur les tombes, de longues plaques en bois sur lesquelles sont inscrits des patronymes. C’est les noms que portent alors les défunts! Les noms japonais se composent de plusieurs caractères, généralement deux voire trois. Composés de Kanji, la plus part des noms de famille ...
53 views 0 likes
by on 30 November, 2018
Les Japonais affectionnent les moments contemplatifs et de nombreuses fêtes sont l’occasion de se rassembler pour s’adonner à ces instants solennels. O-Tsukimi (tsuki : lune ; mi : regarder) ou « contemplation de la lune » est une ancienne fête agricole chinoise qui célébrait les récoltes. On la nommait à l’époque Jugoya car elle était commémorée vers le 15 du mois d’août. Aujourd’hui, c’est entre les mois de septembre et d’octobre qu’ont lieu les festivités et notamment le soir du 15ème jour...
35 views 0 likes
by on 24 November, 2018
Le Manyô-Shû ou recueil des dix milles feuilles est le premier ouvrage ancien de poésie japonaise (Waka). Il est réparti en une vingtaine de tome et serait daté du VIIIème siècle. Il contiendrait pas moins de 4500 poèmes courts s’inspirant des coutumes légendaires du pays et s’articulant autour de thème comme l’amour, les voyages ou bien encore la nature. Ces écrits rédigés le plus souvent par la noblesse impériale avaient fréquemment pour sujet la nature et témoignent de l’intérêt que lui po...
36 views 0 likes
by on 19 November, 2018
Ancêtres des estampes, les Otsu-e sont des peintures qui ont été très populaires durant l’ère Edo (18eme siècle). Satiriques ou morales, les Otsu-e étaient conçues par des artisans anonyme dans un style qualifié de naïf et d’enlevé ! Cet art était originaire de la région de Kyoto et plus exactement du port d’Otsu, véritable carrefour des routes commerciales en direction d’Edo. Ces images réalisées sur un papier rugueux et brun étaient puisées dans l’iconographie issue du bouddhisme ou du folk...
39 views 0 likes
by on 11 November, 2018
Le Kumiko est une technique traditionnelle du travail du bois en fine dentelle. Ce style est particulier dans le fait qu’il n’utilise ni clou, ni vis, ni colle pour maintenir le treillis de bois nécessaire à sa réalisation. C’est un véritable jeu d’encastrement (le Kude) où chaque pièce à sa place comme dans un puzzle. On le retrouve dans la confection de portes coulissantes (les Fusuma), dans les portes coulissantes en papier avec treillis (les Shoji) et les ouvertures décoratives (les Ranma...
43 views 0 likes
by on 1 November, 2018
Prendre son bain au Japon s’apparente à un véritable rituel. On le nomme d’ailleurs très respectueusement Ofuro ! Les japonais vivent dans un pays relativement couvert d’eau (mer, montagne, rivière, ruisseau…). Celle-ci est vraiment omniprésente partout autour d’eux. C’est pourquoi les japonais entretiennent un rapport privilégié et plein de respect avec cet élément ! Le bain se prend dans une petite baignoire en bois, le Furo ou Yubune. Même s’il existe aujourd’hui des versions dans des maté...
25 views 0 likes
by on 20 October, 2018
Hikikomori, derrière ce terme se cache une vraie souffrance psychologique. La notion concerne généralement les hommes même si des cas féminins émergent au fur et à mesure. Il se caractérise par un isolement prolongé et une perte de contacts sociaux. La personne en état d’Hikikomori vit en isolation complète, fuyant la foule, les gens, les rues et restant cloitré à l’intérieur de sa chambre, ne sortant que pour satisfaire des besoins ne pouvant être satisfaits à l’intérieur. Si ce phénomène...
27 views 0 likes
by on 1 October, 2018
Le concept d’Amaé est selon Takéo Doi, psychanalyste et psychiatre japonais reconnu, une des clés pour comprendre la culture japonaise. Ce terme, qui est dérivé du verbe Ameru, fait référence à ce sentiment plaisant d’attachement, de dépendance et de bienveillance qu’un enfant peut ressentir vis-à-vis de sa mère et que l’on retrouve même chez certains adultes comme une épouse pour son mari ou bien encore plus étrange, d’un maître pour son élève. L’Amaé est une relation asymétrique, il n’es...
24 views 0 likes
by on 22 September, 2018
Petit détour du côté de la mythologie asiatique avec les sept divinités du bonheur (Shichifukujin) que sont Ebisu, Daikokuten, Bishamonten, Benzaiten, Fukurokuju, Hotei et Jurojin. Chaque divinité à son propre terrain d’action. Ebisu est la divinité des pêcheurs et des travailleurs honnêtes. Il est d’ailleurs représenté une canne à pêche dans une main et un poisson (une daurade) dans l’autre ! On le sollicite pour la prospérité. C’est le seul qui soit originaire du Japon, les autres divinités...
89 views 0 likes
by on 16 September, 2018
Les Kôban sont ces petits postes de police de proximité souvent représentés dans les dramas ou les mangas ! Ces bureaux de police décentralisés ont essentiellement un rôle de poste de garde d’où leur nom, les Kobansho. Le poste principal où est regroupé l’ensemble des agents de police est nommé Tonsho. Le but recherché est simplement de permettre aux fonctionnaires de police d’être au plus proche de la population, d’ailleurs les Kôban sont ouverts 24 h/24. Cependant, le taux de criminalité au...
26 views 0 likes
by on 8 September, 2018
Après deux longs mois de vacances bien mérités, pourquoi ne pas prolonger ces moments de détente en s’octroyant un « Bain de Forêt » ? Ce concept venu du Japon, qui s’apparente à la sylvothérapie et que l’on nomme si joliment Shinrin-Yoku, est un moyen très plaisant de renouer avec notre environnement naturel qu’est la forêt. La pratique est même associée à de la médecine préventive au Japon. En plus d’offrir une belle promenade et d’ouvrir son corps tout entier à des sensations agréables ; l...
25 views 0 likes